SANTÉ METALE

SANTE MENTALE : DE QUOI PARLE-T-ON ?

L'Organisation Mondiale de la Santé indique que la santé mentale est une composante à part entière de la santé définie comme "un état complet de bien-être, physique, mental et social".

« MALADIES MENTALES » VOUS AVEZ DIT MALADIES ?

Les classifications répartissent les maladies mentales par groupes : Troubles de l'humeur : dépression, troubles bipolaires..., troubles anxieux : phobies, troubles obsessionnels compulsifs..., troubles psychotiques : schizophrénie, psychoses liées par exemple aux toxiques..., troubles du comportement alimentaire : boulimie, anorexie..., troubles de la personnalité ou troubles du développement : autisme... Ces maladies se manifestent par une perturbation des émotions, des perceptions, du comportement, du raisonnement ou de la pensée, associée à une détresse ou à des angoisses importantes et à une gêne fonctionnelle plus ou moins durable. Leur déclenchement est lié à des facteurs d'environnement et/ou de vulnérabilité individuelle.

POURQUOI UNE FONDATION POUR LA SANTÉ MENTALE ?

  • Parce que nous sommes tous concernés

Aujourd'hui, en France :

  • Pour aider la recherche

Ces dernières années, les avancées de la recherche laissent entrevoir de grands progrès thérapeutiques dans le domaine de la santé mentale : meilleure compréhension des facteurs déclenchants, notamment environnementaux, pour une meilleure prévention et de nouvelles thérapies, développement de nouvelles molécules ou de programmes de psychoéducation comme la remédiation cognitive, la liste des réussites comme des besoins est longue.

La Fondation, en attribuant des bourses, en favorisant un travail collaboratif entre les équipes de chercheurs et les soignants, tant des structures publiques que privées, en cofinançant des programmes validés par ses conseils scientifiques, contribue à ces avancées.

  • Pour apporter un soutien aux patients et à leurs familles

Les maladies mentales sont une source de souffrance, tant pour les patients que pour les familles qui y sont confrontées.

Travailler à la déstigmatisation, changer le regard de la société sur ces troubles, soutenir des programmes de formation et de parole en faveur des familles des patients, c'est contribuer concrètement à rendre ces souffrances moins insupportables.