ARTICLE DU MONDE "SERIOUS GAME" À L'HÔPITAL

 

Article du Monde "Serious Game" à l'hôpital
Lu, vu, entendu 08/09/2016

De plus en plus utilisés à l'hôpital les "serious game" aident les cliniciens à améliorer la thérapie en proposant des exercices ludiques aux patients. Retrouvez le nouvel article de Nathalie Picard pour Le Monde  qui s'intéresse aux différentes applications de ces jeux en clinique.

« Le manque de motivation est un symptôme central dans la schizophrénie. La méthode est particulièrement adaptée à ces jeunes qui rencontrent des difficultés à se motiver », précise Isabelle Amado, psychiatre au Centre référent en remédiation cognitive et réhabilitation psychosociale (C3RP) à Sainte-Anne.

« On peut essayer, tricher, contourner les règles, prendre des libertés... sans conséquences sur la vie réelle. On peut même mourir virtuellement, puis recommencer » illustre Julian Alvarez

"le thérapeute pourrait aussi permettre au patient de transférer, dans la vie réelle, les compétences acquises au sein du jeu " explique Thomas Fovet 

La communauté médicale s'accorde sur ce point : les serious games n'ont pas vocation à se substituer aux professionnels de santé. Au ­contraire, leur utilisation doit être finement encadrée. Ce ne sont que des outils supplémentaires pour aider au diagnostic et au traitement.

 

 

» Toutes les actualités

 

NEWSLETTER



ANNUAIRE

Près de chez vous, trouvez un centre de soins


DOCUMENTATION