DES RÉSULTATS PROMETTEURS EN IMMUNO-THÉRAPIE

 

Des résultats prometteurs en immuno-thérapie
Recherches 06/12/2016

De récents travaux de recherche, menés par l'équipe de Raphaël Gaillard, professeur de psychiatrie à l'université Paris Descartes et chef de pôle à l'hôpital Sainte-Anne, ouvrent la voie à une nouvelle prise en charge de la dépression. Les liens entre système immunitaire et maladies psychiatriques à la base de l'immuno-psychiatrie sont connus depuis longtemps. Mais aujourd'hui un pas est franchi.

Dans une étude récente publiée dans « Molecular Psychiatry », Raphaël Gaillard et son équipe, dont les travaux sont soutenus par la Fondation Pierre Deniker et par le fonds Entreprendre pour aider, se sont intéressés à la mastocytose, une maladie orpheline qui consiste en la prolifération de cellules immunitaires jouant un rôle important dans l'allergie, les mastocytes. 50% des patients atteints de mastocytose sont également atteints de dépression.

Cette étude établit clairement le lien entre l'hyperactivité des mastocytes et les symptômes dépressifs en mettant en évidence, chez les malades présentant ces symptômes, un taux élevé d'acide quinolinique, un composé organique neurotoxique. Il a également été montré que si l'on administrait à ces patients de la kétamine, un anesthésique diminuant les effets délétères de l'acide quinolinique sur le cerveau, les symptômes dépressifs s'estompaient.

Des résultats qui offriraient la possibilité de traiter différemment les 30% de patients souffrant de dépression qui ne répondent pas aux traitements habituels impliquant la sérotonine.

Pour en savoir plus, lire l'article paru dans les Echos.

 

» Toutes les actualités