QUELLE PLACE POUR LES ANTIDÉPRESSEURS DANS LES TRAITEMENTS DESTINÉS AUX JEUNES?

 

Quelle place pour les antidépresseurs dans les traitements destinés aux jeunes?
Lu, vu, entendu 10/06/2016

Le pr Jean-Pierre Olié revient sur l'étude publiée dans la revue scientifique The Lancet


Une étude publiée par le très sérieux journal Lancet conclut à la faible efficacité voire à la non efficacité des médicaments antidépresseurs chez l'enfant et l'adolescent.Cette assertion résulte d'une analyse des études contrôlées versus placebo : ces études se donnaient l'objectif de démontrer une supériorité des antidépresseurs par rapport au Placebo. En regroupant cette quarantaine d'études pour une meilleure puissance statistique puisque totalisant un nombre élevé de cas la conclusion est donc celui d'une faible efficacité voire d'une inefficacité.
 

 Lire l'article du monde "Les antidépresseurs inefficaces contre la dépression de l’enfant et de l’adolescent"
 

Comment comprendre ? 


On sait depuis longtemps que les médicaments antidépresseurs ne sont efficaces que dans des cas d'états dépressifs sévères et non dans des états de mal être n'atteignant pas un seuil évidemment pathologique. Ceci est aussi vrai chez l'adulte que chez l'enfant ou l'adolescent. Or les études comparatives versus placebo mêlent volontiers cas pathologiques et non pathologiques pour 2 raisons:

- Les critères d'inclusion dont nous disposons ne permettent pas de discerner avec certitude niveau pathologique et non pathologique : ceci est une limite inhérente aux outils cliniques de la psychiatrie non suppléés par des validateurs para cliniques du diagnostic,et cette limite est particulièrement difficile à tracer chez l'enfant et l'adolescent du fait de tableaux cliniques souvent atypiques.

- L'obligation faite aux investigateurs d'assurer un recrutement de cas dans un temps court s'ajoute au point précédent : l'industriel promoteur de l'étude attend naturellement des résultats qui vont impacter ses choix économiques ce qui le conduit à imposer un délai en regard pour les inclusions de patients.
 

Que conclure ?


Il serait erroné de  déduire que les antidépresseurs sont inutiles chez l'enfant déprimé.Ils le sont chez l'adolescent traversant une étape de morosité si ordinaire à cet âge de la vie. Partageons la conclusion de bon sens : la prescription d'un antidépresseur chez l'enfant et l'adolescent doit être tres argumentée.Comme les antibiotiques face à un état angineux ! L'antidépresseur n'est un outil pertinent que dans les vraies maladies dépressives de l'enfant et l'adolescent.



Professeur Jean-Pierre Olié, Président de la Fondation Pierre Deniker

 

En savoir plus : 

 Livre Blanc de la Dépression 

Article 1.1 : LA DÉPRESSION CHEZ L’ADOLESCENT

Article 1.2 : LA DÉPRESSION CHEZ L’ADOLESCENT (discussions et débats) 

Article 2.1 : LA DÉPRESSION CHEZ L’ENFANT

Article 21 : L’IDENTIFICATION DES RAPPORTS BÉNEFICES RISQUES DANS LA PRESCRIPTION DES ANTIDÉPRESSEURS

 

» Toutes les actualités

 

NEWSLETTER



ANNUAIRE

Près de chez vous, trouvez un centre de soins


DOCUMENTATION