LE SOUTIEN À LA RECHERCHE EN 2018

 

Le soutien à la recherche en 2018
Researches 21/12/2018

La Fondation Pierre Deniker a pour mission de soutenir des programmes de recherche innovants, en France ou à l’étranger. Depuis sa création en 2007, plus de 2 millions d'euros ont été consacrés à la réalisation de ses missions scientifiques et distribués en bourses, prix et allocations de recherche. 

En 2018, la Fondation Pierre Deniker a participé aux avancées de la recherche sur trois grands thèmes : la dépression, les TOC et la schizophrénie.

  • La dépression :

L'épisode dépressif caractérisé est la 1ere cause d'incapacité et de suicide dans le monde. Outre le programme Ipsydep, qui étudie le lien entre dépression et inflammation, cette année la fondation a attribué 1 prix et 3 bourses pour soutenir la recherche sur cette maladie mentale.
La résistance aux antidépressurs sera investiguée par deux boursiers, chacun selon un angle originial : l'un s'intéresse aux liens avec la moticité et l'autre aux biomarqueurs qui pourraient prédire l'efficacité des traitements.
De plus, la dépression chez les jeunes est plus particulièrement sondée. D'une part, une bourse soutient un travail d'analyse sur l'efficacité d'un dispositif de prévention suicidaire (VigilanS) dédié moins de 18 ans. D'autre part, l'un des Prix Jeune Chercheur récompense le projet d'étude prospective en imagerie cérébrale d'Hélène Vulser, qui explore l'impact du sommeil sur les fonctions cognitives et les symptômes dépressifs des adolescents.

  • Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) :

Difficile à traiter avec les prises en charge habituelles, le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) est le 4e trouble le plus fréquent dans les pays développés. Ainsi, l'impact d'un traitement par stimulation magnétique transcrânienne sera examiné par l'un des boursier de 2018. Par ailleurs, le Prix Jeune Talent 2018 a été décerné à Redwan Maatoug, qui cherche a élucider le fonctionnement des techniques de neurostimulation dans le TOC à travers des algorythmes de machine learning.

  • La schizophrénie :

La schizophrénie touche 600 000 personnes en France (soit environ 1 % de la population). Les troubles apparaissent entre 15 et 30 ans, touchent de manière égale hommes et femmes, et évoluent tout au long de la vie.
Le programme MOTOS a pour objectif de mieux comprendre les phases précoces de la schizophrénie pour prévenir les épisodes psychotiques chez les jeunes.
Amélie Wegener, qui a reçu le 2e Prix Jeune Chercheur de la fondation, considére quant à elle les facteurs environnementaux inflammatoires qui semblent impliqués dans l'émergence de la scizophrénie.
Enfin, une bourse a été affectée à un projet qui propose de repenser les définitions des troubles du spectre schizophrénique (TSS) et des troubles du spectre autistique (TSA) - ceux-ci présentant une certaine parenté - à partir de l'analyse de caractéristiques phénotypiques.

Grâce à nos donateurs et nos partenaires, la recherche avance et des pistes prometteuses émergent. Merci à eux !

Vous aussi, agissez dès aujourd'hui pour que ces travaux puissent se poursuivre et déboucher demain sur de nouvelles indications thérapeutiques !

Faites un don dès maintenant en cliquant ici.

 

» All news

 

NEWSLETTER


DOCUMENTATION